Légion d’honneur : Star fait chevalier

, par Estelle

La promotion civile de l’Ordre national de la Légion d’honneur de Pâques 2016 a été publiée au Journal officiel. Le dessinateur, scénariste et réalisateur y figure.

Le Journal Officiel du 27 mars 2016 a publié les noms des 535 personnes décorées lors de la promotion civile de l’Ordre national de la Légion d’honneur de Pâques 2016. 8,6% appartiennent au domaine culture et communication dont le dessinateur, scénariste de bande dessinée et réalisateur Joann Sfar qui a été fait chevalier.
L’auteur du "Chat du rabbin" a déclaré sur son compte Facebook : "Ce matin j’ai été réveillé par de nombreux messages de lecteurs fidèles me disant que c’était une honte d’accepter la légion d’honneur. En même temps je recevais des messages émus d’amis et de proches qui ont connu mes parents et qui savent d’où vient ma famille. Puis j’apprenais que le ministère de la Culture me décernait cette distinction ! On me dit que c’est vain d’accepter une médaille. Moi je crois que ça serait très prétentieux de la refuser. Nous vivons une drôle d’époque où chaque symbole républicain passe pour une honte. Je n’ai jamais demandé la moindre médaille à quiconque. Et j’ai passé toute la semaine dernière à dire mon désarroi de voir nos symboles de fierté distribués à des rois coupeurs de tête. Mon père est né en 1933 en Algérie et a consacré toute sa vie à admirer notre république. Ma famille maternelle a acquis la nationalité française en 1944 pour services rendus à la nation. Je ne crois pas mériter la moindre médaille mais je sais que mes parents et grands parents seraient heureux aujourd’hui. Le roi d’Arabie a-t-il assez de pouvoir pour que sa décoration nous fasse haïr les symboles républicains ? Je remercie avec émotion le ministère de la culture. Pour ma famille d’abord. Et aussi,peut être, pour la petite discipline à laquelle je consacre ma vie : les bandes dessinées."
Plusieurs dessinateurs ont déjà été décoré de l’Ordre national de la Légion d’honneur, notamment Kiraz, Albert Uderzo, Georges Wolinski, Cabu, Charb et Tignous. Jacques Tardi a en revanche refusé cette distinction. "Etant farouchement attaché à ma liberté de pensée et de création, je ne veux rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni d’aucun autre pouvoir politique quel qu’il soit" avait déclaré l’auteur des "Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec".