Le "Tintin" espagnol qui dérangeait

, par Estelle

Les héritiers d’Hergé accusent l’auteur de "Tintin et le lotus rose" d’avoir perverti l’essence même du personnage, menant ici une vise des plus dissolues...

Comment serait Tintin s’il vivait dans le monde d’aujourd’hui ? A partir de cette question, un Espagnol, Antonio Altarriba, a trouvé des réponses et a même publié un livre sur le sujet, paru en décembre 2007 : "Tintín y el Loto Rosa" ("Tintin et le Lotus rose", Ediciones de Ponent). Ce scénariste de bande dessinée, également professeur de littérature française à l’Université du Pays basque, y présente donc un "héros crépusculaire" selon l’auteur : "Tintin est en crise existentielle, il suit une psychanalyse car il souffre du syndrome du protagoniste déchu." Concrètement, notre fameux petit reporter belge a perdu Milou, est devenu un paparazzi et découvre avec avidité le sexe dans les bras de... Catherine Deneuve ! Quant au capitaine Haddock, il a totalement sombré dans l’alcoolisme et le professeur Tournesol végète désormais dans un asile. L’ouvrage mi-BD mi-essai est illustré par Javier Hernandez Landazábal.
Si l’image de ce Tintin contemporain prête à sourire, il n’en a pas été de même du côté de la société Moulinsart qui gère les droits d’Hergé et qui n’a pas l’habitude d’être très conciliante dès que l’on touche à l’image de Tintin. Altarriba a perverti l’essence du personnage accuse Moulinsart qui vient avec soulagement d’obtenir de la part de l’éditeur espagnol que les 1.000 exemplaires de "Tintin et le Lotus rose" ne soient pas suivis d’une réédition. Un collector en perspective !