La traductrice iranienne de "Bleu est une couleur chaude" menacée

, par Estelle

Sepideh Jodeyri est prise pour cible des médias traditionalistes d’Iran.

"Le Bleu est une couleur chaude", la BD de Julie Maroh qui a été adaptée au cinéma par Abdellatif Kechiche sous le titre "La Vie d’Adèle", cause des soucis à sa traductrice iranienne, la poétesse Sepideh Jodeyri. Cette dernière, qui vit en République tchèque, s’est attirée les foudres de plusieurs médias conservateurs iraniens à cause de "son soutien à l’homosexualité". En Iran, l’homosexualité est passible de peine de mort. Selon Sepideh Jodeyri, la promotion de son nouveau recueil de poèmes a notamment été annulée et son éditeur local a été menacé.
Face à cette "chasse aux sorcières", Julie Maroh, a déclaré sur son blog : "Il m’est insupportable qu’on laisse passer de tels évènements sous silence. C’est une atteinte de plus cette année, cette vie, à notre liberté d’écrire, de lire, de communiquer et par-dessus tout d’aimer."