La politique au menu de la Cité de la BD d’Angoulême

, par Estelle

À travers trois expositions, la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême va explorer les mondes de la caricature, de la communication politique et de la mémoire populaire.

La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême inaugurera le 25 octobre 2016 trois expositions qui seront visibles jusqu’au 31 décembre 2016. La première, "Suivre charlie : dessin, citoyenneté et liberté d’expression" propose d’aborder en une série de vingt panneaux didactiques illustrés, non seulement l’histoire d’Hara-Kiri et de Charlie Hebdo, mais aussi plus largement la question de la liberté d’expression à travers la caricature, l’histoire de la censure, les bandes dessinées de propagande, le mouvement underground et le rapport du dessin à la religion.
La seconde exposition, "Un siècle d’affiches politiques et sociales en bande dessinée, montre 90 affiches dont les plus anciennes datent des années 1890. En utilisant les codes de la bande dessinée ou en détournant des personnages célèbres, ces affiches se sont mis au service de la communication et de la propagande des partis et mouvements politiques, des associations, des comités de lutte, etc. 
Enfin, "Les portraits debout" de Frédéric Logez" sont constitués de dix planches géantes consacré à un personnage réel grandeur nature et des blocs didactiques, illustratifs ou narratifs qui viennent complet son portrait. Le Lillois Frédéric Logez ("Le Roi noir", "La Bataille, Arras 1917") s’intéresse à la mémoire (familiale, historique et régionale).