La mairie de Toulouse censure le "Projet crocodiles"

, par Estelle

Des planches extraites de la bande dessinée "Crocodiles" de Thomas Mathieu devaient être exposées dans le cadre de la Journée internationale des violences faites aux femmes.

Dans le cadre de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes ce mardi 25 novembre 2014, la municipalité de Toulouse devait exposer dans un square de la ville le "Projet Crocodiles" : des extraits de l’album BD de Thomas Mathieu, "Crocodiles", paru au Lombard en octobre dernier. Illustrant de réels témoignages de femmes liés aux problématiques comme le harcèlement de rue, le machisme et le sexisme ordinaire, le dessinateur y représente les hommes sous la forme de crocodiles verts et invite le lecteur à s’interroger sur le comportement de ces "prédateurs" qui font des femmes de simples "proies".
Un projet que ne verront pas les Toulousains puisque l’exposition a été purement et simplement annulée, "l’aspect immoral" et la "vulgarité" de certains dessins ayant choqué des membres de la commission cohésion sociale de Toulouse Métropole chargée de piloter la manifestation. "La vulgarité de certains propos ou situations réellement subies par des femmes est réelle, mais je ne vois aucun aspect immoral dans mon projet" a réagi Thomas Mathieu interrogé par le quotidien La Dépêche du Midi. L’artiste avait déjà exposé son travail en mars dernier à l’université Paris I.
Le mois dernier, c’était l’exposition "Zizi sexuel" installée à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris qui s’était attirée les foudres d’une association de parents d’élèves et d’enseignants.

- "Zizi Sexuel l’expo" fait grincer des dents