L’Association du FIBD et 9eArt+ saisissent la justice

, par Estelle

Les deux structures réclament l’annulation des délibérations prises par les collectivités locales pour adhérer à la nouvelle association du festival.

Le tribunal administratif de Poitiers a été saisi par l’association historique du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême et la société organisatrice 9eArt+ contre la Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, le Département de la Charente et la Région Nouvelle-Aquitaine, selon le quotidien Charente Libre. Les plaignants souhaitent l’annulation des délibérations prises ces dernières semaines par les collectivités locales pour adhérer à la nouvelle association du festival. La création en début d’année de l’Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême, présidée par Bruno Racine, avait fait vivement réagir les organisateurs qui s’étaient fendu d’un communiqué inquiet par rapport à "l’indépendance éditoriale du festival" (notre article du 23/02/2017). Cette association s’est fixée comme objectif d’"d’assurer une meilleure coordination et une meilleure implication des partenaires dans les orientations importantes du festival et dans l’utilisation des moyens financiers qui lui sont alloués".