Grand Prix de la ville d’Angoulême 2016 : six nominées

, par Estelle

Face aux accusations de sexisme, le Festival international de la bande dessinée a rajouté six femmes à la liste des 30 auteurs de BD susceptibles de devenir Grand Prix de la ville d’Angoulême 2016.

Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême l’avait promis hier, des noms d’auteures ont été ajoutés à la liste des 30 sélectionnés au titre du Grand Prix de la ville d’Angoulême 2016 (CL du 6/01/2016), suite à l’appel au boycott du Collectif des créatrices de BD contre le sexisme et la décision d’au moins dix nominés de se retirer. Ces auteures sont au nombre de six :

  • Linda Barry : Agée de 60 ans, l’Américaine est l’auteure du strip "Ernie Pook’s Comeeks " publié à partir de 1977 et durant 30 dans la presse nord-américaine, ainsi que d’une dizaine de bandes dessinées dont "Mes cent démons" présent dans la sélection officielle du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême 2015.
  • Julie Doucet : Née en 1965, la Quécoise crée son fanzine "Dirty Plotte" en 1988 (14 numéros) qui sera publié sous forme de comic chez Drawn and Quarterly. Après la sortie de "L’Affaire Madame Paul" en 1999, Julie Doucet annonce qu’elle abandonne la bande-dessinée mais en 2010 elle signe "My New New York Diary" avec Michel Gondry, une BD accompagnant un court-métrage du cinéaste.
  • Moto Hagio : La Japonaise de 66 ans est connue comme la "mère du shōjo moderne" et plus particulièrement du shōnen-ai (des amours entre deux jeunes hommes) comme "Le Cœur de Thomas". En 2012, elle reçoit au Japon la médaille d’honneur pour l’ensemble de son œuvre qui a marqué l’histoire du manga depuis les années 1970.
  • Chantal Montellier : Née en 1947, la Française est une dessinatrice à la fois de BD et de presse très engagée, notamment dans le féminisme (elle fait partie de l’Association Artemisia pour la promotion de la bande dessinée féminine). On lui doit notamment "Les Damnés de Nanterre", "Tchernobyl mon amour" et "L’Inscription".
  • Marjane Satrapi : Née en Iran il y a 46 ans, elle a été primée au festival d’Angoulême pour "Persepolis" (Alph Arts du coup de coeur en 2001 et du scénario 2002) et "Poulet aux prunes", Prix du meilleur album en 2004. Elle a depuis réalisé plusieurs films dont l’adaptation de "Persepolis" ou le décalé "The voices" (2014).
  • Posy Simmonds : Agée de 70 ans, la britannique travaille comme illustratrice pour The Guardian depuis les années 1970 et signe également des livres pour enfants. En bande dessinée, on lui doit des oeuvres inspirées de la littérature comme "Gemma Bovery" ou "Tamara Drewe" (sélection officielle du festival d’Angoulême et Grand prix de la critique de l’ACBD en 2009), tous deux parus en France.

Dans son communiqué, mercredi 6 janvier, le Festival avait rappelé qu’"il y a deux ans, il avait introduit dans la liste des sélectionnés des auteures : Marjane Satrapi et Posy Simmonds. Il se trouve que celles-ci ont recueilli très peu de votes et sont arrivées dans les dernières. C’est ainsi qu’elles ont été sorties de la liste (conformément au règlement)". Florence Cestac est, jusqu’ici, la seule femme à avoir été récompensée d’un Grand Prix.

- Grand Prix de la ville d’Angoulême 2016 : le festival va introduire des noms d’auteures dans la liste