Festival d’Angoulême : Mardikian et Mélikian "prêts à prendre la relève"

, par Estelle

Les personnalités de la BD signataires d’un plan de sauvetage de la manifestation veulent écarter le patron de 9eArt+ de la gouvernance.

Le plan de sauvetage du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême signé par douze personnalités du 9e art et dévoilé la semaine dernière (notre article du 2/06/2016), a été officiellement présenté ce mardi 7 juin par le fils du co-fondateur de la manifestation Patrick Mardikian, les spécialistes de la BD Laurent Mélikian et Paul Gravett, ainsi que les Grand Prix Florence Cestac et François Schuiten. Intitulé "Angoulême, la renaissance", ce plan qui se trouve désormais entre les mains du médiateur nommé par le ministère de la Culture et de la Communication, ne cache pas son ambition d’écarter Franck Bondoux, patron de la société organisatrice 9eArt+ : "On est prêt à prendre la relève", déclarent Patrick Mardikian et Laurent Mélikian selon qui "le principe d’un prestataire doit prendre fin", comme le rapporte le journal Charente Libre. Ils proposent ainsi de transformer le festival en groupement d’intérêt public (partenaires public et privés), quitte à "prendre le risque de finir au tribunal", la convention liant le festival à 9eArt+ courant jusqu’en 2027.
Jacques Renard, le médiateur, doit rendre sa copie à la fin du mois.