Festival d’Angoulême : Mardikian réclame des démissions

, par Estelle

Le co-fondateur du festival de la bande dessinée est "en colère" et le dit.

Après les dernières polémiques qui ont émaillé la 43e édition (liste de nominés sexiste, fausse cérémonie de remise de prix, boycott des éditeurs), le co-fondateur du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême - avec Francis Groux et Claude Moliterni en 1974 - est "en colère" et n’y va pas par quatre chemins. Interrogé par le quotidien Charente Libre, Jean Mardikian "comprend la révolte des éditeurs et le mécontentement des auteurs" en désignant deux responsables : Patrick Ausou, président de l’association du FIBD, accusé d’"inefficacité" ; et Franck Bondoux, délégué général de 9eArt+, qui "devrait penser à démissionner sans tarder".
Quant à la rencontre des éditeurs de BD avec le ministère de la Culture en vue d’une médiation, Jean Mardikian s’avoue sceptique sur son efficacité.

- Festival d’Angoulême 2017 : les éditeurs reçus au ministère le 10 mars