Festival d’Angoulême : les éditeurs alternatifs adhéreront à la nouvelle association

, par Estelle

L’Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême doit voir le jour après le 44e FIBD, en février.

Le Syndicat des éditeurs alternatifs (S.E.A) a annoncé dans un communiqué son adhésion "à la future Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême (...) fort de la garantie apportée par le ministère de la Culture d’assurer l’indépendance artistique du festival". La création de cette association qui sera effective après le 44e FIBD, en février prochain, avait été annoncée il y a quelques jours par Audrey Azoulay, la ministre de la Culture et de la Communication suite aux conclusions du médiateur préconisant une "réforme de la gouvernance du festival" en limitant les pouvoirs de 9e Art+ et de l’Association du FIBD, propriétaire de la manifestation.
L’Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême - composée notamment de l’Etat, des collectivités locales, des organisations professionnelles de l’édition - "permettra d’assurer une meilleure coordination et une meilleure implication des partenaires dans les orientations importantes du festival et dans l’utilisation des moyens financiers qui lui sont alloués", avait alors affirmé le ministère de la Culture.