Festival d’Angoulême : le Syndicat des éditeurs alternatifs favorable à 9e Art+

, par Estelle

Alors qu’une pétition a été lancée par "Les indignés de la bande dessinée d’Angoulême" pour dénoncer le contrat entre la manifestation et la société organisatrice, les petits éditeurs ont une avis contraire.

Alors que la pétition lancée par le mouvement "Les indignés de la bande dessinée d’Angoulême"- initié par deux anciens cadres du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (FIBD) Yves Poinot et Jean Mardikian - a dépassé les 200 signatures, le Syndicat des éditeurs alternatifs a fait savoir dans un communiqué qu’il n’était pas du tout d’accord avec la démarche. Contrairement aux "Indignés de la bande dessinée d’Angoulême" qui veulent dénoncer le contrat entre la manifestation et la société organisatrice 9e Art+, les petits éditeurs (L’Association, Arbitraire, Atrabile, Bicéphale, Çà et Là, Cornélius, Dérive urbaine, Éditions 2024, FLBLB, Frémok, Hécatombe, ION, Ici-même, L’Apocalypse, etc) sont en effet pour la reconduction du contrat. Craignant la main mise de la Ville sur le festival, ils souhaitent que "le FIBD reste indépendant et puisse, s’il le souhaite, prolonger le partenariat avec 9e Art+, un organisateur qui, s’il n’est pas exempt de critiques, aura permis de porter la manifestation à un niveau de professionnalisme et de rayonnement qu’il n’avait pas auparavant."

- Festival d’Angoulême : la rebellion s’organise