Festival d’Angoulême : la nouvelle association verra le jour en février

, par Estelle

La ministre de la Culture a annoncé la création de l’Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême.

A quelques jours du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, Audrey Azoulay, la ministre de la Culture et de la Communication, a annoncé la création officielle de l’Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême. Une "structure légère" composée notamment de l’Etat, des collectivités locales, des organisations professionnelles de l’édition. Rien d’étonnant dans cette annonce puisqu’en octobre dernier, le ministère avait déclaré partager "les conclusions formulées par le médiateur (désigné par la ministre en mars dernier, ndlr), notamment une nécessaire réforme de la gouvernance du festival" en limitant les pouvoirs de 9e Art+ et de l’Association du FIBD, propriétaire de la manifestation.
"Cette nouvelle association permettra d’assurer une meilleure coordination et une meilleure implication des partenaires dans les orientations importantes du festival et dans l’utilisation des moyens financiers qui lui sont alloués", affirme le ministère de la Culture. "Elle travaillera en concertation étroite avec la société 9eArt+ et l’association du Festival international de la bande dessinée". Cette nouvelle association sera créée après le 44e FIBD, en février prochain.
Dans un communiqué commun, 9e Art+ et l’Association du FIBD ont déploré cette annonce "à quelques jours de l’ouverture de l’édition 2017, alors que l’heure est à la mise en avant de la programmation culturelle de la manifestation et à la promotion de la bande dessinée et de ses auteurs auprès du public".

- Festival d’Angoulême : les collectivités et le ministère sur la même longueur d’ondes