Des médecins au chevet de Tintin

, par Estelle

Des chercheurs ont analysé les 244 problèmes de santé du célèbre reporter dans ses 23 albums. Conclusion : il est particulièrement résistant !

"Les qualités presque surhumaines de Tintin font de lui un personnage de fiction très résistant aux traumatismes. Tintin n’a pas de problèmes de santé liés aux voyages. Mais il semble être très vulnérable aux problèmes affectant ses compagnons de voyage et notamment Milou, son fidèle compagnon", c’est la conclusion d’une étude menée par une équipe de chercheurs, intitulée "Les problèmes de santé de Tintin : plus de traumatismes que de pathologies du voyageur" et parue dans La Presse Médicale ce mois-ci.
Pour mener à bien leur analyse, les chercheurs ont épluché les 23 albums des "Aventures de Tintin". Ils ont trouvé, expliquent-ils, "244 problèmes de santé, 13 kidnappings, six hospitalisations et deux actes chirurgicaux", soit environ huit problèmes par aventure et, sur les 244 problèmes de santé, une majorité de traumatismes crâniens mais aussi des problèmes de sommeil, des manifestations anxieuses, des intoxications au gaz ou au chloroforme, etc. Parmi les 236 événements, 29% sont intentionnels, perpétrés par des tiers contre Tintin (dont 55 tentatives d’homicides), et 71% non intentionnels. En revanche, en dépit de tous ses voyages à travers le monde, pas de mal de l’altitude ni paludisme, ni même une vulgaire petite turista…
Ce n’est pas la première fois que Tintin fait l’objet d’une étude médicale, en 2004 des membres de l’Association médicale canadienne s’étaient déjà penchés sur ses traumatismes crâniens et ses pertes de connaissance. Selon eux, leur répétition expliquerait ses retards de croissance et de début de puberté ainsi qu’un manque de libido : Tintin serait ainsi "un cas unique de déficience en hormone de croissance et hypogonadisme hypogonadotropique acquis chez un sujet ayant eu des traumatismes crâniens répétés", jugeaient-ils alors...

- Tintin et le mystère des hormones cassées