Décès d’Alain Bignon

, par Estelle

Le dessinateur, auteur notamment de "La voix des anges" est décédé jeudi 16 octobre à l’âge de 56 ans.

Dargaud vient d’annoncer la mort d’Alain Bignon suite à une crise cardiaque à Paris le 16 octobre 2003.
Né à Saintes, en Charente-Maritime, le 19 mai 1947, Alain Bignon a commencé dans l’industrtie radiologique comme ingénieur-rédacteur techniquePassionné par le dessin, il suit les cours de Georges Pichard et publie ses premières pages dans "L’écho des savanes" et "Pilote". A partir de 1981, il entame une longue collaboration avec l’ancien rédacteur en chef de "Pilote", Guy Vidal, qui donne naissance à une série d’albums basé sur le passé historique récent : "Une éducation algérienne" (1981), "Plus con, on tue" (1982), "Un malaise passager" (1984), "Tout le monde aime le printemps" (1987). Ces quatre titres ont été ensuite compilés chez Les Humanoïdes Associés sous le titre de "Passé simple".
Dans les années 80, il crée aussi sa propre agence de communication visuelle où l’informatique tient un grand rôle. En 1987, il signe en solo chez Dargaud, "Le parfum des choses".
Il s’associe aussi entre autres avec Jean-Claude Forest en 1996 pour "Il faut y croire pour le voir" (les aventures de Narcisse Mulot) chez Dargaud.
En janvier 2002, Alain Bignon publie le premier tome de "La voix des anges" sur un scénario de Rodolphe. La suite était sortie en janvier 2003 et il travaillait actuellement sur le troisième opus.