De l’occitan et du corse pour "The Celestial Zone"

, par Estelle

Après le breton, le manhua de Wee Tian Beng sort dans deux nouvelles langues régionales.

Lancé en 2006 par les Editions du temps/Toki, "The Celestial Zone" du Singapourien Wee Tian Beng poursuit sa déclinaison en langue régionale. Après le breton en 2006 ("An Neñva"), c’est au tour de l’occitan le 31 octobre, avant le corse dès le mois prochain.
Intitulé "La zona celesta" (tome 1. "La reina deus bandits"), l’album a été traduit par Jean-Brice Brana (pôle Lengua & Societat de l’Institut occitan), Pierre Sacaze (médiateur linguistique à l’Institut occitan), Christian Omelhier (traducteur) et Claudi Balaguer (traducteur).
"The Celestial Zone" se déroule à l’époque des Royaumes Combattants : la lutte pour le pouvoir fait rage, les guerres se succèdent, faisant couler des rivières de sang, l’équilibre et l’harmonie sont rompus, les forces obscures progressent peu à peu ! En cette période dominée par les ténèbres, un groupe de jeunes gens aux pouvoirs hors du commun, épris de justice et décidé à protéger la vie, ose lancer un défi à la puissante voie démoniaque.