Contraint d’arrêter ses détournements de Tintin

, par Estelle

Les ayant-droits d’Hergé ont demandé à "Un faux graphiste" de cesser de réécrire des dialogues humoristiques aux "Aventures de Tintin".

Cela devait bien arriver, la société Moulinsart, titulaire des droits patrimoniaux sur l’oeuvre d’Hergé, ayant l’habitude de passer par la case justice. Cette fois, c’est "Un faux graphiste", de son vrai nom Gil, qui en a fait les frais. Après avoir été convoqué par les ayants-droits, cet étudiant belge de 23 ans dont la page Facebook fédérait plus de 29.000 fans se voit en effet contraint d’arrêter sa réécriture humoristique des dialogues de "Tintin".
Le "droit de parodie" étant l’une des rare exceptions à l’article de loi sur les droits d’auteur, on aurait pu penser que le détournement de Gil était légal. Sauf que pour respecter la loi, la parodie en question "doit se voir dès le premier coup d’œil, c’est-à-dire que le dessin-même doit être modifié et pas seulement les bulles". ce qui n’est pas le cas des parodies du "Faux graphiste".
En tout cas, faute de Tintin, "Un faux graphiste" s’est désormais rabattu, sur sa page Facebook, sur d’autres classiques dont "Blake et Mortimer" et "Petzi"…