Cinq dessinateurs de "Charlie Hebdo" victimes de l’attentat

, par Estelle

Wolinski, Charb, Cabu, Tignous et Honoré figurent parmi les douze victimes de la fusillade qui a éclaté dans les locaux du magazine à Paris.

Les dessinateurs Cabu, Tignous, Charb, Honoré et Wolinski, ont été victimes de la tuerie perpétrée ce mercredi 7 janvier 2015 au siège du journal Charlie Hebdo par deux hommes armés se réclamant du prophète Mahomet. Sept autres personnes ont été tuées.
Né le 28 juin 1934 à Tunis, Georges Wolinski (photo Thesupermat) a publié ses premiers dessins dans Rustica en 1958 avant d’entrer en 1960 dans l’équipe d’un tout nouveau magazine, Hara-Kiri. De 1970 à 1981, il est rédacteur en chef de Charlie Hebdo. Wolinski reçoit le Grand prix de la ville d’Angoulême 2005 au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême et préside la manifestation l’année suivante. Auteur de près de 80 albums, Wolinski disait vouloir être incinéré. "J’ai dit à ma femme : tu jetteras les cendres dans les toilettes, comme ça je verrai tes fesses tous les jours."
Jean Cabut, dit Cabu (photo Okki), né le 13 janvier 1938 à Châlons-en-Champagne, publie ses premières illustrations en 1954 dans le quotidien régional l’Union de Reims puis le journal de l’armée, Le Bled, basé à Constantine. Démobilisé en 1960, il entre à Hara-Kiri, créé son fameux Grand Duduche pour le magazine Pilote et intégère Charlie Hebdo en 1970. Les téléspectateurs de toute une génération le connaissent également par sa participation à l’émission "Récré A2" avec Dorothée. De septembre 2006 à janvier 2007, une exposition-hommage, "Cabu et Paris", lui avait été consacrée à l’Hôtel de ville de Paris.
Charb (photo Coyau), de son vrai nom Stéphane Charbonnier, est né le 21 août 1967 à Conflans-Sainte-Honorine. En 1991, il travaille pour l’hebdomadaire satirique La Grosse Bertha avant de suivre Philippe Val et Cabu qui relancent Charlie Hebdo. Il en devient le directeur de la publication en 2009. Il vivait depuis 2012 sous protection policière suite à des menaces de mort liées à la seconde affaire des caricatures de Mahomet. Dans le dernier numéro du magazine, il signe un dessin terriblement prémonitoire : à la phrase "Toujours pas d’attentats en France", un islamiste armé répond : "Attendez, on a jusqu’à la fin janvier pour présenter ses vœux"...
Philippe Honoré, dit Honoré, né le 25 novembre 1941 à Vichy, publie ses premiers dessins de presse dans Sud Ouest. Il intègre la rédaction de Charlie Hebdo en 1992 mais publie également dans Libération, Le Monde, Lire, Les Inrockuptibles, etc. Ironie du sort, quelques minutes avant l’attentat, Charlie Hebdo publiait sur son compte Twitter un dessin signé du caricaturiste montrant le leader de Daech, souhaitant "surtout la santé" à tous.
Né en 1957 à Paris, Bernard Verlhac, alias Tignous (photo Coyau), était un pilier de Charlie Hebdo mais collaborait également chaque semaine à Marianne. Il a notamment publié "Le fric c’est capital" et "Le procès Colonna" (avec Dominique Paganelli) aux éditions 12 Bis.