Astérix et Hachette : Uderzo répond à sa fille

, par Estelle

Albert Uderzo accuse sa fille Sylvie d’"abuser les lecteurs d’Astérix".

La prise de contrôle par Hachette Livre des Editions Albert-René, qui publient les albums d’Astérix, a mis le feu aux poudres entre Albert Uderzo et sa fille, par ailleurs ancienne directrice générale d’Albert-René et détentrice de 40% de la maison d’édition.
Il y a quelques jours Sylvie Uderzo s’indignait dans Le Monde que son père ait donné l’autorisation à Hachette Livre de poursuivre les aventures d’Astérix après sa disparition. Elle y voyait une « manipulation » de la part des « hommes de l’industrie et de la finance » (notre article du 15/01/09).
Le dessinateur âge de 81 ans réplique aujourd’hui dans un texte dont il a adressé une copie à l’agence de presse AFP : « Se voir accuser par sa propre fille, dans les colonnes du « quotidien de référence », d’être un vieil homme manipulé et flatté dans sa cupidité insatiable par les gnomes de la finance, est déjà assez indigne ». « L’accusation dirigée contre moi n’est pas seulement inspirée par l’appétit de pouvoir, elle vise à abuser les lecteurs d’Astérix en confondant de manière perfide ma qualité d’auteur et celle d’actionnaire d’une maison d’édition », poursuit Uderzo.