Angoulême 2013 : polémique autour du Grand Prix

, par Estelle

Trondheim a levé le pot de roses, suivi par d’autres : le choix du lauréat ne reflétait en rien le vote des professionnels présents.

"La majorité de l’Académie atteint son seuil de compétence en élisant le seul auteur connu (excellent néanmoins) par elle", c’est ainsi que Lewis Trondheim, Grand prix 2006, annonçait ironiquement sur son compte Twitter que le nom du Grand Prix de la ville d’Angoulême 2013 venait d’être choisi... En l’occurrence le dessinateur satirique néerlandais Willem, 71 ans.
Cette année, les quinze membres de l’académie des Grands Prix (qui regroupe notamment les anciens vainqueurs) devaient choisir le lauréat parmi les cinq noms arrivés en tête à l’issue du vote des professionnels de la bande dessinée présents au festival : Alan Moore ("Watchmen"), Katsuhiro Otomo, Akira Toriyama, Chris Ware ("Jimmy Corrigan") ou Willem. Une liste où figurait un seul représentant de la bande dessinée européenne.
Les Japonais Katsuhiro Otomo (créateur d"Akira") et Akira Toriyama ("Dragon Ball") étaient pourtant largement pressentis au regard de leur oeuvres et ce d’autant que jusqu’ici aucun auteur japonais n’a obtenu le Grand prix de la ville d’Angoulême. Avec le sacre de Willem et un simple Prix spécial du 40e anniversaire aux airs de prix de consolation pour Toriyama, les professionnels qui avaient joué le jeu en glissant leur bulletin dans l’urne ont donc eu le sentiment de s’être fait voler leur vote.
Conséquence, dans le sillage de Trondheim, les réactions ont logiquement fleuri sur la toile aussitôt après l’annonce officielle du palmarès. Comme Boulet - "cette mascarade des votes était mignonne. Maintenant qu’on y a presque cru, retournons à notre chère gérontocratie" -, Tanxxx - "Festival international de la BD européenne, quoi" - ou Pénélope Bagieu - "en fait on votait pour le prix SPÉCIAL, pas le Grand Prix, j’avais pas compriiiiiis". "Qui va croire que l’ensemble des auteurs à voté massivement pour Willem ?" s’interrogeait Yslaire tandis que Thomas Cadène remarquait : "Tout ça est un peu triste aussi pour Willem qui est légitime mais qui passe soudain pour un choix par défaut." Quant à Wandrille, on lui laissera le mot de la fin : "Dire que l’an prochain, si le jury des grands prix avait été moins vieux, Angoulême aurait pu devenir Gotham city ou Neo Tokyo..."

© photo Trondheim