45 bougies pour Astérix et "Pilote"

, par Estelle

Le 29 octobre 1959 sortait le 1er numéro du magazine avec, dans ses pages, le petit Gaulois. Le magazine "Lire" lui consacre un hors-série.

C’est le 29 octobre 1959, il y a donc 45 ans, que paraît le numéro1 de l’hebdomadaire Pilote. Le magazine, destiné aux adolescents, a été créé par petite équipe, composée notamment de Jean Hébrard, de René Goscinny, d’Albert Uderzo et de Jean-Michel Charlier. Il est distribué dans les kiosques 300.000 exemplaires sont immédiatement vendus. Dans ce premier numéro, les lecteur découvrent des héros appelés à un grand avenir : "Tanguy et Laverdure" (Charlier et Uderzo), "Barbe-Rouge" (Charlier et Mitacq) et surtout un petit personnage blond à grosses moustaches : Astérix, né de l’imagination du scénariste René Goscinny et du dessinateur Albert Uderzo.
L’irréductible Gaulois et son copain Obélix grand chasseur de sangliers et de Romains, plaît tout de suite aux lecteurs de Pilote. Le premier album d’"Astérix le Gaulois" paraît en 1961 avec un tirage de 6.000 exemplaires. A titre de comparaison, le 31e album, "Astérix et Latraviata" édité en 2001, a lui été tiré à trois millions d’exemplaires en France uniquement. "Astérix et la rentrée gauloise", le dernier album du petit Gaulois sorti en septembre 2003, reprenait des histoires courtes de une à cinq planches, publiées dans Pilote.
Dans les années 60, l’hebdomadaire Pilote est repris par Dargaud. René Goscinny prend la direction de la rédaction de l’hebdomadaire et introduit de nouveaux héros au menu : "Achille Talon", "le Grand Duduche", "Blueberry". Après 1980, le magazine (mensuel depuis 1974) voit ses ventes diminuer et dans les mois qui précèdent sa disparition en novembre 1989, Pilote n’est plus tiré qu’à 50.000 exemplaires et n’en vend que la moitié. En juin 2003, le magazine est réapparu dans les kiosques le temps d’un numéro exceptionnel de 128 pages avec la participation de Solé, Gotlib, Mézières, Cabu, Cristin, Fred, Pétillon, Giraud-Moebius, Sfar, Zep, etc.
Quand au monde d’Astérix c’est aujourd’hui une trentaine d’albums, 310 millions d’albums vendus à travers le monde et des traductions en 107 langues et dialectes. C’est également toute une série de prduits dérivés, de nombreux films d’animation, deux longs métrages ("Astérix et Obélix contre César" et "Mission Cléopâtre" avec Christian Clavier et Gérard Depardieu) et un parc d’attraction. Un nouvel album est attendu pour 2005, réalisé par le seul Uderzo qui depuis la mort de Goscinny en 1977, a pris totalement en charge les aventures gauloises.
En attendant, pour célébrer le 45e anniversaire d’Astérix, le magazine Lire publie un hors-série de 148 pages entièrement consacré au héros. Outre "L’odyssée d’Astérix en 32 albums" racontée par Albert Uderzo, le magazine propose de plonger dans les coulisses de la série avec des articles signés Uderzo ("L’univers d’un écrivain"), René Goscinny ("Curriculum vitae") et Anne Goscinny, la fille du créateur ("Histoire de famille"). Lire part sur les traces du fameux village gaulois dans les Côtes d’Armor, propose un répertoire des locutions latines, une "chronologie astérixienne", le bêtisier d’Uderzo, ainsi qu’une histoire courte inédite.
Le magazine s’intéresse également aux étapes de création avec le synopsis et le découpage (l’exemple d’"Astérix le Gaulois"), le découpage et le dessin (le cas d’"Astérix et Cléopâtre") et du crayonné à l’album ("Astérix et Latraviata").
En outre, des dessinateurs (Zep, Joann Sfar, Régis Loisel, Dominique Lidwine, Turk, Moebius, Enki Bilal, Marc Bourgne, René Pétillon, Tibet, William Vance, Gotlib, Lolita Lempicka, Jean-Claude Jitrois, Raymond Moretti, André Franquin) y interprètent Astérix à leur manière, tandis que des écrivains (Alexandre Jardin, Eric-Emmanuel Schmitt, Didier van Cauwelaert, Frédéric Beigbeder, Amélie Nothomb, Éric Fottorino, Max Gallo, Daniel Pennac, Serge Tisseron, Umberto Eco, Philippe Delerm) expliquent pourquoi ils ont tant aimé la Gaule.
En prime le hors-série, vendu en kiosques 6,50 euros depuis le 25 octobre 2004, est illustré de nombreux dessins d’Uderzo, dont des inédits spécialement créés pour l’occasion.